La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

En 2021, l’image des syndicats s’améliore…mais beaucoup de questions demeurent !

Posté le 04/11/2021

L’enquête annuelle du CEVIPOF (Science Po Paris) et de Dialogues donne des résultats encourageants pour les syndicats et le dialogue social. Au-delà d’une perception qui s‘améliore chez l’ensemble des salariés, là où il est présent, dans les grandes entreprises et un certain nombre d’entreprises de taille intermédiaire, les syndicats et le dialogue social sont mieux perçus qu’ailleurs. Il y a toutefois encore beaucoup de réponses des salariés qui doivent interpeller les syndicats mais aussi tous les acteurs du dialogue social, patronat et gouvernement compris.

https://www.clesdusocial.com/en-2021-l-image-des-syndicats-s-ameliore-mais-beaucoup-de-questions-demeurent

L’image des syndicats s’améliore

Même si le pourcentage de confiance vis-à-vis des syndicats arrive loin derrière d’autres acteurs, l’image des syndicats s’est améliorée de 2 points en 2021 par rapport à 2019. Ainsi, 40 % des salariés ont plutôt confiance ou très confiance dans les syndicats (38 % en 2019). Cette confiance accordée aux syndicats est plus forte chez les non-cadres (41 %), les salariés des grandes entreprises (44 %) et bien sûr chez les salariés syndiqués (68 %). Finalement, là où les salariés connaissent ou côtoient quotidiennement le syndicalisme, celui-ci a plutôt une meilleure image.

Pour les salariés, ce sont les syndicats qui sont le plus à l’écoute de leurs préoccupations (45 %), comparés aux employeurs (34 %) et au ministère du Travail (24 %). Cette perception favorable aux syndicats est en amélioration (+4 points par rapport à 2019).

De même, les salariés sont plus nombreux à estimer que le dialogue social fonctionne bien en France. Ils sont, en 2021, 31 % à le penser alors qu’ils n’étaient que 28 % en 2019 et surtout 19 % en 2018. Cette perception reste toutefois minoritaire.

Par ailleurs, 78 % des salariés estiment que le dialogue social existe dans leur entreprise (+2 points par rapport à 2019). Cette appréciation est même supérieure chez les cadres (85 %) et dans les entreprises de taille intermédiaire (84 %) et les grandes entreprises (83 %). Là encore, là où le syndicalisme est présent, le dialogue social existe.

Les salariés veulent des élus compétents plutôt que combatifs

À la question quelles sont les qualités demandées à un représentant du personnel ce sont des critères de compétence ou de savoir être qui sont appréciés. Ainsi, ils doivent être honnêtes (47 %), relayer la parole des salariés (37 %), être compétents (29 %) et doivent tenir leurs promesses (29 %). L’image du syndicaliste « combatif » n’est appréciée que par 20 % des salariés (26 % en 2019).

Lisez la suite de l'article sur Les Clés du Social.com