La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Comment une cyberattaque a-t-elle pu mener à la mort d’une femme ?

Posté le 20/09/2020

Le 10 septembre, une femme qui avait un besoin critique de soin n'a pas pu être prise en charge à l'hôpital universitaire de Duesseldorf, en Allemagne. L'établissement subissait une attaque rançongiciel, et a redirigé la patiente vers un autre hôpital, à 30 kilomètres. Elle n'a pas survécu à ce délai supplémentaire de prise en charge.

https://cyberguerre-numerama-com.cdn.ampproject.org/c/s/cyberguerre.numerama.com/7702-comment-une-cyberattaque-a-t-elle-pu-mener-a-la-mort-dune-femme.html/amp

 

C’est une triste première. Le 10 septembre, une cyberattaque a pour la première fois causé indirectement la mort d’une femme, a confirmé le BSI, l’une des plus hautes autorités  publiques de la cybersécurité allemande. La patiente devait être prise en charge aux urgences de l’hôpital universitaire de Düsseldorf, pour une raison non précisée par les autorités allemandes.

Problème : l’établissement était paralysé par un rançongiciel, un de ces malwares qui chiffre l’ensemble des systèmes informatiques. Plus de 30 serveurs internes étaient affectés. Les médecins ont donc redirigé l’ambulance vers Wuppertale, à plus de 30 kilomètres de Düsseldorf, ce qui a eu pour effet de décaler les soins d’une heure, et de sceller le décès de la patiente.

D’après les sites d’informations locaux, la police a ouvert une enquête pour déterminer le degré d’implication de la cyberattaque dans la mort de cette femme. Selon les conclusions de cette enquête préliminaire, la police allemande pourrait ouvrir une enquête pour homicide involontaire contre les cybercriminels.

 

Une Cyberattaque peut empêcher certaines chirurgies

Ce n’est pas la première fois qu’un hôpital subit une cyberattaque, loin de là. Par exemple, en novembre 2019, un rançongiciel avait paralysé le CHU de Rouen pendant plusieurs jours. Les responsables de l’établissement avait alors expliqué qu’il n’y avait pas de mise en péril des personnes hospitalisées. Malgré un ralentissement évident du service, l’hôpital avait poursuivi une partie de son activité hors ligne, avec du papier et des crayons.

Sauf que ce fonctionnement « à l’ancienne » n’est pas valable dans toutes les situations. Certaines chirurgies mobilisent plusieurs appareils de précision, qui s’appuient sur différents types de logiciels, par exemple de visualisation. Toute une batterie d’outils de mesure offre aussi de précieux indicateurs aux équipes médicales.

Lisez la suite sur Cyberguerre par Numerama...