La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Logiciels espions, webcams en action : ce qui est légal ou pas pour surveiller les salariés en télétravail

Posté le 07/09/2020

La généralisation du télétravail rimera-t-elle avec surveillance à distance des salariés ? Qu'est ce que les employeurs ont le droit de faire ou pas pour s'assurer que leurs employés restent productifs ? Entretien avec Thomas Dautieu, chef de la direction de la conformité à la Cnil.

https://www.franceinter.fr/logiciels-espions-webcams-en-action-ce-qui-est-legal-ou-pas-pour-surveiller-les-salaries-en-teletravail

Le télétravail, beaucoup aiment ça, mais la surveillance du télétravail génère quelques inquiétudes. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) avait publié sur son site, en mai dernier, diverses informations à l'intention des salariés, pour qu'ils veillent à la protection de leurs données et surtout celles qu'ils échangent dans le cadre professionnel. La commission donne aussi accès à la liste des droits des individus vis-à-vis des organismes qui collectent leurs données. 

En France quelques témoignages de salariés "fliqués" sont apparus dès le mois de juin, mais à ce jour, il n'y a pas eu de rappel général de la réglementation sur le sujet. Précisons que rien n’est plus simple que de savoir ce qui se passe sur un poste informatique, quasiment minute par minute, car toute tâche effectuée, laisse un trace, un horaire de création, de modification, etc... Et à distance, les employeurs ont pu être tentés, sous prétexte de visioconférence ou d'appel téléphonique, de vérifier la présence des salariés derrière leurs ordinateurs. Il existe par ailleurs un marché florissant de logiciels capables d'espionner l'activité des postes de travail, faciles à mettre en oeuvre.

Pour y voir plus clair, nous nous sommes entretenus avec Thomas Dautieu, chef de la direction de la conformité à la Cnil.

FRANCE INTER : L'employeur a-t-il le droit de surveiller l'activité des postes de travail des salariés à distance ? 

THOMAS DAUTIEU :  "Il en a le droit mais la surveillance doit être proportionnée. Il est vrai que la généralisation du télétravail a pu susciter l'envie d'utiliser ces technologies nouvelles, mais le salarié a droit au maintien de sa vie privée, même au travail. Il ne faut pas que ça aboutisse à une diminution de la vie privée des employés. Il faut y veiller avec d'autant plus de vigilance que les salariés travaillent souvent sur leur matériel personnel. Je dirais qu'au-delà du cadre légal, il y a une question de confiance. Je comprends qu'il y ait une crainte des employeurs face à l'éloignement physique, mais un manager qui impose des réunions toutes les heures pour être sûr que les gens sont au travail, à mon avis c'est contre-productif, même si en soi ce n'est pas

illégal." 

 

Lisez la suite de l'article sur le site de France Inter...