La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 

« Le confinement m'a sauvée du burn out » Témoignage

Posté le 13/07/2020

Pour beaucoup, l’annonce du confinement a retenti comme un coup de tonnerre, une privation de notre liberté qu’on pensait, jusqu’alors, impossible. Pourtant, c’est en cette période de contraintes et d’enfermement que moi, j’ai retrouvé la mienne. Je m’appelle Julie, j’ai 28 ans, je suis commerciale dans une start-up à Bordeaux depuis deux ans, et on peut dire que le confinement, et surtout le passage au télétravail, m’ont sauvée. Si tout cela n’avait pas eu lieu, il est certain qu’en ce moment, j’aurais été malheureuse et épuisée…

https://www.welcometothejungle.com/fr/articles/confinement-evite-burn-out?utm_content=buffer89c69&utm_medium=social&utm_source=linkedin&utm_campaign=buffer

Le burnout ou l’épuisement professionnel, initialement identifié parmi les personnels soignant et aidant, peut concerner toutes les professions qui demandent un engagement personnel intense. Les mesures de prévention doivent empêcher une aggravation de la santé des personnes déjà menacées d’épuisement et, parallèlement, prévenir l’apparition d’autres cas.

Le syndrome d'épuisement professionnel, ou burnout, est un ensemble de réactions consécutives à des situations de stress professionnel chronique dans lesquelles la dimension de l’engagement est prédominante. Il se caractérise par 3 dimensions :

  • l’épuisement émotionnel : sentiment d’être vidé de ses ressources émotionnelles,
  • la dépersonnalisation ou le cynisme : insensibilité au monde environnant, déshumanisation de la relation à l’autre (les usagers, clients ou patients deviennent des objets), vision négative des autres et du travail,
  • le sentiment de non-accomplissement personnel au travail : sentiment de ne pas parvenir à répondre correctement aux attentes de l'entourage, dépréciation de ses résultats, sentiment de gâchis…
     

De nombreuses professions demandent un investissement personnel et affectif important. Les salariés exerçant ces métiers peuvent être concernés par le risque de burnout quand ils en arrivent à ressentir un écart trop important entre leurs attentes, la représentation qu’ils ont de leur métier (portée par des valeurs et des règles) et la réalité du travail. Cette situation, qui les épuise et les vide « émotionnellement », les conduit à remettre en cause leur investissement initial.