La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Grève nationale et reconductible chez ATOS - Message du collectif de salariés Atos ARAL’BOL soutenu par leurs organisations syndicales

Posté le 12/10/2021

Nous venons vers vous car nous sommes NOUS AUSSI des employés de la société ATOS, anciennement dirigée par Thierry BRETON, et qui possède désormais Édouard PHILIPPE à son conseil d’administration.

 


Nous sommes 212 êtres humains qu’Elie GIRARD (PDG) et Yannick TRICAUD (Président France) souhaitent vendre comme au temps de l’esclavage (externaliser pour parler jargon de dirigeant) à la société NSC, basée principalement en Angleterre, avec une petite filiale en France essentiellement composée d’anciens ATOS, précédemment vendus de la même manière.


Suite à la mauvaise gestion d’Elie GIRARD, notre belle société ATOS ne cesse de chuter, perdant sur le 1er semestre de cette année 42% de sa valeur boursière, et venant de sortir du CAC40. Pour pouvoir sauver les meubles, et notamment son fauteuil, il a décidé d’externaliser 20% des activités très prochainement.


Notre entité (212 êtres humains ayant donné de leur vie et de leur santé, car principalement, nous sommes des équipes de pilotage, donc travail de nuit, le week-end, et cela durant en moyenne 20 à 30 ans pour ATOS) n’est que la première vague de ce tsunami sans précédent (car le groupe ATOS est composé de 110 000 employés dont plus de 20 000 sont sur la sellette). Comme pour tous ses salariés, Atos choisit de les externaliser plutôt que de les former aux métiers d’avenir. 

 


La Gestion de l’Emploi chez Atos consiste à jeter les salariés périmés et à les remplacer par des neufs.

 

Ce projet de vente d’êtres humains, a été ironiquement (ou non) nommé ARAL par la direction.


Oui, ils se sont permis de choisir le nom de cette mer totalement asséchée, ne laissant derrière elle que des centaines de bateaux abandonnés sur le flanc, un désert, et plus aucune vie … Et c’est ce qu’il va finir par arriver à notre collectif de 212
êtres humains, car nous sommes vendus à la coquille vide qu’est NSC Global France, une SARL qui aura comme seul et unique client la société ATOS qui restera détentrice de contrats à horizon court, sans garantie pour le futur.

 

Donc, qu’ATOS poursuive sa descente vertigineuse ou qu’ATOS cesse d’alimenter l’activité sous-traitée, le résultat sera le même : NSC Global fermera sa filiale France sans état d’âme, nous laissant à l’abandon dans le désert.

 

 

Notre collectif « ARAL-BOL » (nous pouvons nous aussi être cyniques) a donc entamé le jeudi 30 septembre 2021 12h une grève massivement suivie et touchant la plupart de nos sites clients. Il n’y a plus d’activité de notre part à la BNP de Montreuil, la DGFIP (Impôts) de Montreuil, la BNF à Paris, chez Canal + à Boulogne ainsi que par nos équipes mutualisées à Orléans.


Un député de la circonscription de Montreuil (Alexis CORBIÈRE) est venu nous soutenir à deux reprises (lundi 4 et mardi 5 octobre), et nous aider à nous faire entendre.


En revanche l’ex premier ministre, Edouard PHILIPPE, récemment entré au Conseil d’administration d’Atos, ne s’est pas manifesté.

 

Nous demandons que le projet d’externalisation ARAL soit retiré,
car il s’agit purement et simplement d’un plan social déguisé,
uniquement pour qu’ATOS n’assume pas les frais d’un PSE.

 

NSC Global France est uniquement la déchèterie de la société ATOS, qui se débarrasse d’êtres humains qui ont donné leur vie pour cette société.

Nous espérons que notre histoire vous intéresse, vous touche, et que vous serez solidaires de notre équipe. 20% d’activités à externaliser signifie en France que l’emploi de 2 000 d’entre nous est déjà menacé. 

Merci pour votre solidarité !

Le collectif ARAL-BOL,
212 êtres humains qui ne demandent qu’à continuer à travailler chez Atos