La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Atos, Sopra Steria, Idemia et Idakto ont été choisis pour le chantier de l'identité numérique.

Posté le 20/05/2021

Atos, Sopra Steria, Idemia et Idakto ont été sélectionnés par le ministère de l'Intérieur pour développer le système de gestion de l'identité numérique du gouvernement. Atos remporte le lot le plus important car il sera chargé de la maintenance des applications permettant aux Français de s'identifier aux services publics via FranceConnect. En revanche, le lot sur la reconnaissance faciale n'a pas encore été attribué.

 

https://www.usine-digitale.fr/article/atos-sopra-steria-idemia-et-idakto-ont-ete-choisis-pour-le-chantier-de-l-identite-numerique.N1094534

Le ministère de l'Intérieur a sélectionné quatre entreprises pour gérer le développement et le maintien du futur système de gestion de l'identité numérique (SGIN) en coordination avec l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Il s'agit d'Atos, de Sopra Steria et d'un groupement composé d'Idemia et d'Idakto, rapporte le média Acteurs publics. Le marché aurait été attribué le 10 mai dernier.

ATOS CHARGÉ DU DÉVELOPPEMENT DES APPLICATIONS


Sopra Steria a remporté le lot relatif aux prestations d'assistance dans le pilotage des différents lots par la direction de programme sur les questions d'architecture technique, de sécurité, de qualité de l'expérience utilisateur et de la mise en œuvre des méthodes agiles dans la conduite de projets. De son côté, Atos sera chargé du développement et de la maintenance du SGIN et des applications qui permettront aux Français de s'identifier aux services en public via le portail FranceConnect.

Le groupement Idemia/Idakto devra mettre à disposition le logiciel permettant de lire les informations des titres d'identité électroniques sur lesquelles se fonde l'identité numérique, tels que les nouvelles cartes d'identités électroniques, les titres de séjour ou encore les passeports.

LES ENTREPRISES BOUDENT LA RECONNAISSANCE FACIALE


Le troisième lot du marché relatif à la vérification d'identité à distance par reconnaissance faciale n'a pas encore été attribué.

Ce volet de l'identité numérique a provoqué une levée de boucliers. Pour rappel, c'est l'application "Alicem"  qui doit permettre à chaque citoyen de prouver son identité sur Internet de manière sécurisée à l'aide de son smartphone et de son passeport ou de sa carte d'identité.

 

Lisez la suite de l'article sur L'Usine Digitale...