La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Aéronautique : plus d'un millier d'emplois menacés chez Akka Technologies à Toulouse

Posté le 05/11/2020

D'après les informations de La Tribune, 1 150 collaborateurs sans mission sur les sites d'Akka Technologies pourraient perdre leur emploi, essentiellement à Toulouse. Le groupe avait choisi la Ville rose pour implanter son centre mondial dédié à l'aéronautique, mais cette activité est en recul de 38% sur le troisième trimestre. En parallèle d'un PSE, les négociations débutent cette semaine avec les syndicats autour d'un accord sur l'activité partielle de longue durée pour réduire la casse sociale.

 

https://www.tagaday.fr/visu/document/doc/s721040003/from/PANORAMA/sha/f74e9b57145c72a00f884bd2c79b7f57dedc3bf5/client/478/pass/7900dc837965f49b97e1263e429765d9c9b3abd2

C'était il y a tout juste quatre ans. En octobre 2016, Akka Technologies choisissait Toulouse pour implanter son centre mondial dédié à l'aéronautique, le spatial et la défense. (lien : https : //toulouse.latribune.fr/entreprises/business/2016-10-27/akka-technologies-implante-son-centre-mondial-dedie-a-l-aeronautique-a-toulouse.html) Un millier de salariés travaillant dans ces domaines d'activité avaient été regroupés dans un bâtiment flambant neuf de 11 000 m2 construit dans le quartier Andromède, à Blagnac, en périphérie de Toulouse.

Lire aussi : Akka Technologies implante son centre mondial dédié à l'aéronautique à Toulouse (lien : https : //toulouse.latribune.fr/entreprises/business/2016-10-27/akka-technologies-implante-son-centre-mondial-dedie-a-l-aeronautique-a-toulouse.html)

1 150 salariés sans mission

Aujourd'hui, changement d'ambiance radical. Le groupe d'ingénierie est durement frappé par la crise de la filière aéronautique. D'après nos informations, la direction a évoqué le 28 octobre devant les syndicats le risque d'un plan social massif pour ses effectifs de la Ville rose.

« Les missions se sont arrêtées chez les donneurs d'ordre pour lesquels nous travaillons tels qu'Airbus ou Safran. On nous parle de PSE pour 1 150 emplois sur Toulouse, soit le nombre de salariés sans mission actuellement sur un effectif total de 2 200 personnes », indique Franck Laborderie, secrétaire général CGT chez Akka. »

 Stéphane Lépine, délégué syndical central CFDT, précise : « Il reste une incertitude pour savoir si les 1150 suppressions de postes envisagées ne concerneront que les sites de la Ville rose. Le PDG au comité européen a dit essentiellement à Toulouse et le directeur général a déclaré que ce ne sera qu'à Toulouse. »

En parallèle de ce PSE, les négociations s'ouvrent ce jeudi 5 novembre avec les partenaires sociaux autour d'un accord sur l'activité partielle de longue durée (APLD) qui pourrait réduire la casse sociale.

Lisez la suite sur Aday ...