La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Bienvenue au SPECIS

Le BLOG... c'est moi !Le BLOG... c'est moi !

Le BLOG !


 

 

Expression directe : un monde à repenser

Posté le 30/05/2020

Dans sa tribune « Un monde à repenser », l’UNSA met en avant 8 propositions pour redessiner le monde de demain.

Elles tournent autour des thématiques suivantes :

1. La sécurité sanitaire
2. La reconnaissance des travailleur·es et agent·es public·ques de première et deuxième lignes
3. La place de l’État et de l’Europe
4. La relance, l’investissement et la formation
5. La transition écologique, technologique et sociale
6. Les rapports au travail
7. La démocratie
8. La place des partenaires sociaux

L’UNSA propose aujourd’hui de construire avec toutes ses composantes un chemin vers un monde d’après à imaginer. Pour cela, chacun est invité à contribuer en répondant au questionnaire destiné à nos adhérent·es et au delà. Il s’agit de donner la parole largement. À côté des textes et manifestes signés par de nombreux experts, nous avons fait le choix de solliciter les points de vue et les expertises des salarié·es.

Quelques clics suffisent pour répondre mais vous pouvez aussi compléter par une contribution plus complète. RDV ici : https://enquete.unsa.info

 

Lire la suite »

Déconfinez-vous qu'il disait !

Posté le 05/05/2020

Le ministre du travail a rendu public dimanche 3 mai le protocole national de déconfinement pour les entreprises. Ce document a pour objectif de permettre la reprise d’activité tout en visant à garantir la protection de la santé des salariés. 

Les employeurs doivent :

  • éviter les risques d’exposition au virus,
  • évaluer les risques qui ne peuvent être évités,
  • privilégier les mesures de protections collectives.

En préambule ce document rappelle que le télétravail doit être la règle chaque fois qu’il peut être mis en œuvre. C’est encore le moyen le plus efficace pour éviter une exposition au virus.

Si la présence des ou d’une partie des salariés sur le lieu de travail est nécessaire, les employeurs doivent alors revoir plus en détail l’organisation du travail avec notamment la mise en œuvre d’horaires décalés et des mesures de distanciation physique.

Le protocole national de déconfinement est divisé en 7 parties :

1 - Recommandations en termes de « jauge » par espace ouvert :

4m² par personne sont nécessaires pour éviter le risque de contact, et ainsi garantir la distance minimale d'1 mètre autour d’une personne. En ce qui concerne les bureaux cette surface doit s’apprécier déduction faite des étagères, armoires, espaces de circulation, salle de réunion, etc. Vous trouverez, dans le document, des exemples précis qui vous permettront mieux comprendre la mise en œuvre de cette mesure.

2 - Gestion des flux :

Le gestion des flux devra faire l’objet d’une attention particulière. Chaque étape du processus d’entrée et de sortie des salariés et/ou des visiteurs, les accès aux locaux, les accès aux bureaux devront être analysés afin de mettre en place des plans de circulation respectant les distanciations physiques.

Exemples de mesures à mettre en œuvre : condamnation des tourniquets afin d’éviter les contacts, marquage au sol pour les entrées et les sorties, limitation du nombre de salariés par ascenseur, etc.

3 - Équipements de protection individuelle (EPI)

Le ministère rappelle que les EPI sont un complément des mesures de protection collectives. 

Ainsi, le port du masque n’est obligatoire que si le respect de la distanciation physique de 4 m² n’est pas garantie.  Le protocole rappelle également la bonne utilisation des masques et des gants, mais aussi les mesures à prendre en matière de gestion des déchets.

4 - Tests de dépistage :

Les campagnes de dépistage organisées par les entreprises pour leurs salariés ne sont pas autorisées.

Toutefois, les entreprises ont un rôle important à jouer dans la stratégie de dépistage et de lutte contre le COVID-19. Elles doivent inciter les salariés symptomatiques à ne pas se rendre sur leur lieu de travail ou à le quitter immédiatement. Elles doivent également évaluer précisément les risques de contamination et mettre en place les mesures de prévention pour éviter la propagation du virus.

5 - Protocole de prise en charge d’une personne symptomatique et de ses contacts rapprochés :

L’entreprise doit prévoir un protocole en cas de présence d’une personne symptomatique dans les locaux. La médecine du travail peut participer à sa conception. Ce protocole devra prévoir d’isoler rapidement la personne symptomatique, de contacter le médecin traitant, d’inviter le salarié à rentrer chez lui ou d’appeler le SAMU si nécessaire.

6 - Prise de température :

Il est déconseillé de contrôler la température à l’entrée des entreprises car l’infection au COVID-19 peut être asymptomatique. De plus une personne infectée peut être contagieuse deux jours avant l’apparition des premiers symptômes.

Si toutefois l’entreprise décide de procéder à des contrôles de températures, ceux-ci devront respecter la dignité des personnes et les dispositions du code du travail en particulier celles concernant le RI. En tout état de cause le salarié est en droit de refuser la prise de sa température.

7 - Nettoyage et désinfection des locaux.

Ce protocole indique la fréquence du nettoyage et les produits à utiliser.  Il est, par exemple, demandé de procéder plusieurs fois par jour au nettoyage et à la désinfection des surfaces et des objets régulièrement touchés par les salariés : sanitaires, rampes d’escaliers, poignées de portes, interrupteurs, etc.

Conclusion : 

Ce protocole national de déconfinement pour les entreprises en vue d’assurer la santé et la sécurité des salariés doit être appliqué dès à présent. C’est un cadre sérieux qui ne doit pas empêcher des négociations et des ajustement plus précis.

Il est certain que l’évolution de l’épidémie dictera par ailleurs d’éventuelles adaptations, ou évolutions. 

Dans ce cadre il est indispensable que les représentants UNSA s’en emparent et négocient ces questions avec leur employeur. Cela va de sa mise en œuvre à sa traduction dans l’entreprise, tout en prévoyant dès aujourd’hui les modalités d’évolution des mesures en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Nous sommes à vos côtés pour vous aider dans cette démarche. N’hésitez pas à faire appel à nous.

Lire la suite »

1er mai 2020 Déclaration commune - CFDT / CFTC / UNSA / FAGE

Posté le 24/04/2020

 

Avec la crise sanitaire, certains semblent aujourd’hui redécouvrir l’importance de secteurs d’activités sans lesquels il n’est pas possible de vivre ensemble voire de vivre « tout court ». On pense bien évidemment aux métiers de la santé dont les professionnels sont très justement et très chaleureusement applaudis tous les soirs, à 20 heures.

D’autres secteurs, d’autres métiers apparaissent tout aussi essentiels. L’agro-alimentaire bien sûr, avec le monde agricole et l’ensemble de la chaîne logistique et de distribution, du producteur au commerce, qui l’accompagne. Il faut produire puis contrôler puis emballer puis transporter puis vendre les produits qui finissent dans nos frigos.

Essentiels aussi les métiers du transport et de la logistique. Qu’il s’agisse des ambulanciers, des routiers, des conducteurs de bus ou des convoyeurs de fonds, nous mesurons aujourd’hui à quel point ces travailleurs sont indispensables à notre « bien vivre ensemble ». Pensons aussi aux livreurs « ubérisés » dont la santé au travail préoccupe généralement peu les plateformes. Aujourd’hui mobilisés pour satisfaire nos besoins, ils s’exposent d’autant plus au risque de contamination qu’ils bénéficient rarement d’équipements adaptés.

Essentiels aussi les métiers du ménage et du gardiennage. Au service des entreprises ou des particuliers, ils assurent quotidiennement le nettoyage de nos lieux de vie et/ou de travail. Ils prennent en charge la petite maintenance tout en veillant sur la sécurité des biens et des personnes. Ce faisant, ils rendent « vivables » ces lieux qui nous sont si familiers, rien de moins !

Essentiels aussi, les métiers du secteur social. L’ensemble des travailleurs sociaux qui quotidiennement, et encore plus pendant cette crise, sont aux services et accompagnent dans l’ombre les plus fragiles d’entre nous. 

Pompiers, policiers, éboueurs, éducateurs personnels de nettoyage, salariés des secteurs de l’eau, de l’énergie, des télécoms, des services de payes et prestations sociales, et tant d’autres, la liste est très longue ! Travailleurs et travailleuses des secteurs publics ou privé ils et elles sont exposées quotidiennement au virus.

Parmi ces travailleurs, nombre dentre eux sont étudiants, et ces derniers sont également souvent engagés dans les activités bénévoles de soutien aux populations les plus fragiles.

Ces métiers essentiels, trop souvent ne sont pas reconnus ! Le temps est venu de questionner ce modèle. Plus que des primes accordées quand tout va mal nous revendiquons une juste reconnaissance et rémunération pour ces travailleuses et travailleurs !

A loccasion du 1er Mai, confinement et respect des « gestes barrières » obligent, la CFDT, la CFTC, lUNSA et la FAGE ne réuniront pas leurs adhérents comme elles en ont lhabitude. Mais parce que les travailleurs doivent être fêtés, cette année plus que jamais, nos 4 organisations réaffirment solennellement leur engagement à cette occasion :  

Ensemble, nous porterons demain avec encore plus de déterminations nos revendications pour l’emploi, la justice sociale et pour un modèle de développement respectueux de l’environnement et des femmes et des hommes au travail.

C’est ensemble que nous leurs disons MERCI et que nous nous engageons à poursuivre notre action syndicale pour faire en sorte que leur travail soit, à lavenir, mieux et durablement reconnu !

Lire la suite »

L'UNSA met en place deux FAQs sur le COVID-19 - Une pour les salariés, une pour les élus...

Posté le 10/04/2020

L’UNSA, syndicat utile, vous aide à y voir plus clair pour protéger vos droits et entamer les démarches nécessaires. 

Lire la suite »